Begaudeau.info, le site officiel de François Bégaudeau

Pas encore membre ? Enregistrez-vous et simplifiez-vous les commentaires !

François Bégaudeau, Ministre de la Démocratie-il-serait-temps

Allocution de François Bégaudeau lors de sa prise de fonction au ministère de la Démocratie-il-serait-temps

tous mes confrères ministres

Je suis pas dessus, c'est moi qui la prend

En tant que ministre de la Démocratie-il-serait-temps, et partant du constat que la démocratie n’a jamais vraiment eu lieu, qu’elle n’a qu’un peu eu lieu, un peu mais vraiment pas beaucoup, vraiment pas, je confirme ce que le programme qui nous a porté au pouvoir stipulait au chapitre titré « la démocratie-il-serait-temps ». A compter de ce jour, conseillers généraux et régionaux, députés, sénateurs, ministres, président si ce poste accessoire est maintenu, seront désignés par tirage au sort parmi l’ensemble des citoyens majeurs.

Les citoyens non-inscrits sur les listes électorales sont tout aussi susceptibles que les autres d’être désignés, car si les responsabilités peuvent échoir à tous, les responsabilités peuvent échoir à tous.

Ne dit-on pas qu’un chat est un chat ?

Les listes électorales devenant par là-même caduques et inutiles, nous récupérerons les lettres composant l’ensemble des patronymes en vigueur sur le territoire national, les mélangerons dans un sac à patates badigeonné de peinture jaune et violette, les ferons piocher par des enfants non-innocents, et formerons ainsi de nouveaux noms communs composant un lexique inédit propre à donner la mesure verbale du radical bouleversement en cours –le ministre des néologismes veillera à la bonne tenue de l’opération.

A ceux qui doutent que chacun ait la compétence requise pour avoir en charge un ministère ou une députation ou un conseil général, il est d’ores et déjà répondu :

-que la compétence n’a jamais été une garantie politique

-qu’inversement l’incompétence peut être un gage d’efficacité, de lisibilité, de simplicité. Un gage de compétence, en somme, aussi vrai qu’un professeur est bon lorsqu’il en sait à peine davantage que son élève. En ce sens, si est tiré au sort un homme ou une femme ayant déjà exercé des responsabilités politiques, il lui sera instamment demandé d’oublier ce qu’il a appris lors de cet épisode

-qu’à une époque où la droite existait encore, Hervé Morin a été ministre de la Défense sans que le pays ne se trouve envahi à nouveau par les Ostrogoths.

-que n’importe qui peut apprendre sur le tas ce que même Claude Allègre a fini par comprendre quand il exerçait.

Si le mandaté lui-même ne se sent pas compétent, il peut sentir tout ce qu’il veut, ce n’est pas recevable. Au contraire la Démocratie-il-serait-temps veillera à ce qu’il soit en charge d’affaires sur lesquelles il ne capte vraiment que dalle.

Plus généralement, le citoyen désigné par le hasard pour occuper une fonction ne peut la refuser, sauf à présenter une attestation de maladie grave ou de misanthropie.

S’il s’appelle Faudel ou Raphaël Bacqué ou Ariane Chemin, il est au contraire chaleureusement convié à décliner l’invitation.

Si les susnommés ne déclinent pas, on sera pas content du tout, mais on assumera, conscient du fait que le tirage au sort induit la possilité que des gens comme Laurent Gerra ou même Laurent Gerra deviennent président. Cependant la démocratie, la démocratie-il-serait-temps, la démocratie-on-a-failli-attendre, distribue les responsabilités si équitablement qu’aucune fonction, fût-elle la suprême et serait-elle occupée par un blaireau, ne peut entraîner le pays dans un désastre définitif.

Les mandats durent invariablement un an et ne sont pas renouvelables. L’Etat garantit au mandaté de retrouver son travail à la fin de sa mandature. S’il était chômeur, il aura parfaitement le droit de le redevenir une fois l’année écoulée, à condition qu’il n’ait pas pris goût à l’activité et recommence à ne strictement rien foutre de ses journées. S’il exerçait auparavant le métier de chanteur à la Concorde, de journaliste au Monde ou d’imitateur à la con, on lui proposera un stage de reconversion dans des domaines jugés moins attentatoires à l’harmonie collective. Par exemple le tennis, le don d’organes, le conseil en communication, le souffle sur moulin, la branlette espagnole.

Si le mandaté est sportif professionnel, il pourra bénéficier de certains aménagements dans son emploi du temps et d’un rameur électrique dans son bureau. S’il est patron d’une entreprise, qu’il ne se fasse pas de souci, on se passera très bien de lui pendant un an, et je dirais même au contraire ; ce sera l’occasion de reprendre le Mouvement des occupations interrompu il y a quarante ans pour cause de rhume carabiné d’un responsable CGT. S’il est Claude Lelouch, ce lui sera une très bonne occasion d’arrêter de faire des films. S’il est au contraire Jean-François Stevenin, on s’arrangera pour qu’il ait le temps de tourner deux ou trois plans dans la journée, entre deux séances au Parlement européen.

Nous comptons sur la loi des probabilités mathématiques pour donner aux citoyens des représentants représentatifs. Il serait bon que, parmi les centaines de sièges pourvus, une majorité soit occupée par des Noirs, des Arabes, des lesbiennes, des gothiques (pas trop quand même), des fétichistes, des nains, des poètes contemporains (pas trop quand même), des gens comme vous et moi, enfin surtout des gens comme vous car, pour ce qui me concerne, ayant été élu et non tiré au sort, j’annonce ma démission ipso facto. Elle prend effet à compter du dernier mot de la présente allocution, le mot étant allocution, donc dès que j’aurai dit allocution on pourra considérer que ne suis plus ministre de la démocratie-il-serait-temps, voilà, fin de l’allocution.

3 Commentaires

  1. Si par le hasard des tirages, des gothiques fans de Bauhaus succèdent à des corbeaux fans de Christian Death, que fait-on ?

  2. la seule vraie alternative démocratique à la bouffonnerie présidentielle qui s’annonce

  3. Voilà un texte de proposition démocratique drôle et désirable, qu’on voudrait voir se réaliser. Sérieusement.

Laisser un commentaire