Begaudeau.info, le site officiel de François Bégaudeau

Pas encore membre ? Enregistrez-vous et simplifiez-vous les commentaires !

Zabriskie Point

Un article de Jérôme Le Blanc pour begaudeau.info

 

La jeunesse, François Bégaudeau ne fait pas qu’en parler, il l’a habitée, lui a donné son corps : une célébration physique, grimaçante, arrogante si besoin. Une expérience collective, une évidence commune : l’énergie se disperse si elle ne nous est pas renvoyée à la gueule. Sa jeunesse, François Bégaudeau lui a donné un nom : Zabriskie Point, groupe punk rock dont il fut le chanteur.
La calvitie peut dorénavant faire son oeuvre, l’acné disparaître, reste suturée à la viande une joie subversive qui s’appelle le rock. Le rock et la bande, ça vous tient presque toute la vie dans la jeunesse. Définitivement fondateur.

Tout juste de retour du festival de Cannes où Entre les murs venait de décrocher la palme d’or, François était l’invité de « Mes classiques à moi » sur OUï FM. A  Sébastien Guyot lui demandant de s’exprimer sur l’expérience Zabriskie Point, il avait répondu :

Décisif. C’est sans doute ce que j’ai fait de plus rigolo, intense, passionnant dans ma vie à ce jour.

Zabriskie Point, c’est qui ? François expliquait récemment dans Presse-Océan :

Dans la fournée 89 de l’hypokhagne de Guist’hau s’est très vite formée une espèce de bande de rigolos, qui allait peu après se configurer en groupe de punk-rock

Pour être précis, le groupe se constitue en 1992. Chant : François, Guitare/choeurs : Xavier, Guitare : Lucas, Basse : Gwen, Batterie/choeurs : Olive, Artwork/road : Benoît. Les disques se formalisent  avec  Label / merc’ : Stéphane (Dialektik Records), Ingé son / prod : Nicolas (Garage Hermétique).

photo promo officielle zabriskie point

De gauche à droite : Olivier, Gwen, François, Xavier, Lucas

(D’autres images des Zabs sont disponibles sur begaudeau.info : Zabriskie Point, iconographie)

Le groupe se confronte très vite à la scène. L’Olympic, « la » salle rock de Nantes que les Zabriskie Point ne fouleront que des années plus tard, a pour voisin un café-concert « le Troquet » qui les accueille avec allégresse. François, toujours dans Presse-Océan :

C’est là que les Zabriskie ont fait leurs classes. Une dizaine de concerts en deux ans, en 93-4. C’était le bon format. On a par la suite rarement retrouvé cette électricité dans les grandes salles. C’était le punk-rock dans sa matrice bordélique, crasseuse, amateure, joyeuse.

En 1996 sort le premier album, « Fantôme ». L’illustration de la pochette est une capture du De Niro iroquois de Taxi Driver. Il se murmure que Bob, ému au souvenir de cet hommage, aurait insisté pour remettre la palme à Laurent Cantet dans le but d’approcher François Bégaudeau. Suivront trois autres albums : « Tout est bien » (1996), « Des hommes nouveaux » (1997), « Paul »  (1999). Un live sera par ailleurs édité en 1999 : « I would prefer not to live ». Des LP et compils parsèment également la discographie du groupe, pour plus de détails, consulter le site qu’un fan leur a consacré : zabriskiepoint.free.fr.

Zabriskie Point puise ses références dans les Stooges, Les Saints, Les Buzzcocks, Les Damned, Stiff little Fingers, Les Clash, Starshooter, Les Ramones, Oberkampf, Les Wampas, PKRK ou No FX et même Green Day. Ils cherchent à produire un punk rock mélodique mais noisy. Ils occupent la scène punk des 90’s, la partagent parfois, avec les Sales Majestés, les Cadavres, les Sheriff ou les PKRK. Les textes du groupe font alors débat car s’ils s’ancrent à gauche, ils jouent avec les poncifs punk : leur tour allusif, sarcastique voire littéraire détonne. Politique d’accord mais situationniste, mais ludique, mais pour danser. Dans des interviews François déclarait d’ailleurs :

Zab c’est Marx qui rencontre Johnny Rotten et lui propose d’aller parler de Godard devant un whisky.

Ce qui est sûr, c’est que les Zab jouent du punk-rock. Quant à être punks, je ne m’avancerais pas jusque-là. Le punk est un voyou zonard farouchement haineux. Je ne suis ni voyou, ni zonard, et ne suis que caustiquement haineux. Au début? on a beaucoup joué avec l’étiquette punk, et ça nous a valu beaucoup de médisances de la part de gens qui n’ont pas compris le côté ludique (pistolien) de la chose.

Zabriskie Point, au-delà des volontés de catégorisation, c’est surtout le plaisir, la joie d’être. Après une tournée d’adieu en France, le groupe s’arrête en 1999. Parce que le rock ça se fait jusqu’à 25 ans. Après c’est plus du rock. Faut savoir jouer juste.

Ci-dessous un montage (pardon pour mon amateurisme) d’extraits du film de Xavier Esnault et Sophie Proux, «Je suis une vidéomachine», réalisé lors de cette tournée d’adieu. Le film dans sa version intégrale est disponible au téléchargement (1,8 go)  via Bitorrent : lien simple ou lien magnet

Merci de patienter 1 à 2 minutes pendant le chargement de la vidéo.

Une intégrale des Zabriskie Point, « Tout ce qu’on a fait« , a été éditée en 2009 par Des Gens de l’Occident.  Deux volumes procurables sur le site du label.

25 Commentaires

  1. bonjour françois,
    http://www.youtube.com/watch?v=_EJKHleOO1o
    je suis un peu kéblo dans cette chanson des zab depuis quelques jours,
    m’en dirais-tu quelque chose?
    je comprends qu’elle fait partie de l’album des hommes nouveaux mais quel est son titre steup?
    son contexte d’écriture peut-être?
    avec ce lien youtube je ne suis pas sure de bien en entendre toutes les paroles
    j’aime sa fausse rupture à 2’88 façon consolante berceuse pêchue
    et c’est fini maint’nannnnt
    aussi le et c’est très bien comme c hooooo: c un rattrapage de la musique?
    te souviens-tu d’un travail particulier pour le calage sur la musique? de difficultés?
    des souvenirs ou anecdotes liées à cette song?
    je l’aime bien,

    .tiens je trouve et écoute celle-ci aussi
    http://www.youtube.com/watch?v=u2b9dnSd2vM
    l’intro y est assez longue, tu as parfois écrit que tu aimes quand ça démarre vite: la partie chantée alors ou l’entrée dans un tempo vif?

    • @françois: ouah c’te mic mac dans mon post

      j’aime sa fausse rupture à 2’88 façon consolante berceuse pêchue
      et c’est fini maint’nannnnt
      aussi le et c’est très bien comme c hooooo: c un rattrapage de la musique?

      ça c pour la seconde mais tu as sans doute bien tout rangé,
      tu les connais,

  2. bonjour,
    qui saurait me dire:
    -c qui qui siffle sur le morceau punk?
    -c qui qui est attablé en robe de chambre sur la pochette de ma résurrection?

    merci,

    et parce que ia un choeur d’enfants qui chantent à la fin dans ta révolte absolue je crois (chu pas sure car quand je conduis, j’arrive pas toujours à regarder le num de piste et le titre)

    http://www.deezer.com/fr/music/skip-the-use/ghost-1523853

    ceux des zab z’avaient aussi l’uniforme?

    • c’est bibi qui siffle

      les choeurs d’enfants sont pas dans Ta révolte absolue, plus mauvaise chanson des Zabs d’assez loin, mais dans Happy end, la suivante

      ils avaient pas d’uniformes et plutot des jupes en fait

      elle est bien cette chanson de skip the use

      Le mec en pochette de Ta résurrection est Xavier Tresvaux, qui à l’époque n’était pas encore l’auteur des Gogols -à lire si pas lu

      • [décidément ce bibi il sait faire plein de trucs
        et pas trop mal en fait,
        on pense à lire Xavier T. mais les 2 biblis où on a demandé l’ont pas de référencer donc ce sera un achat prochain,]

        .pour rester sur les zab: le logo avec l’avion
        (cf.video ci-dessous:)

        http://www.youtube.com/watch?v=ObhUz4au4xM

        c’est celui de La mort aux trousses ou rien à voir?
        car j’ai vu une seule fois le film d’Antonioni et je me rappelle pas d’un avion type-canadaire comme ça,

        .et puis sur la vidéo extrait de Je suis une vidéomachine à 1’23 j’ai eu super peur,
        heureusement vous vous relevez vite après mon passage avec ma crête et mon pantalon de treillis, je me souvenais plus de vous avoir autant chahuté;

        + z’en avez fait quoi du beau tournesol? un dîtes-le avec des fleurs concrétisé peut-être?

  3. vous connaissez le travail du dessinateur Berth Doc? (l’écho des savanes, siné..)

    quand bien même non, je vous y ai trouvé ia peu dans sa playlit top10 (siné mensuel n°10-juin 2012) avec

    http://www.youtube.com/watch?v=gE3d0kYIynk

    (en minicomm avec il écrit: « Plus tard, Bégaudeau écrira Entre les murs
    . En attendant, il braille des chansons férocement ancrées à gauche, avec quelques relents littéraires pour faire joli »)

    entre

    http://www.youtube.com/watch?v=r15b0C_UrZc

    qui lui même est à la suite de

    http://www.youtube.com/watch?v=rnCipj5OjeE

    et

    http://www.youtube.com/watch?v=b2JQTT80jtY

    -Vous y allez quand voir le grand soir Doc?

    • bon je vais voir ça, même si j’ai un doute
      la meilleure du premier album est plutot : http://www.youtube.com/watch?v=7DdkLnHPcdY&feature=BFa&list=SP84225E39D5A39093

      • pas mal, dès que j’ai supporté les infos tv, ça me fascinait ces cours de bourse et la gueule de ceux qui les donnaient -pas loin du croque mort de Morris et Goscinny-
        c’que vous chantez sexy à partir d’1’28 par là
        faut pu poster des trucs pareils Doc, z’êtes dingue!
        et puis le passage spéculation ska: miam.

        quand j’écoute certaines chansons des Zab’ elles me font serrer les dents, malheureusement -comme vous?- elles ont pas vieilli

        -bon moi non plus j’ai pas encore vu le grand soir mais même entouré de lascars qui m’irritent et me feraient douter si vous chantiez dans un film je filerais rapido dans la première salle sur ma route qui le projette: je m’abstiendrais si peu,

        .mais au fait, vous écrivez que vous avez un doute, à quel propos?

        http://www.youtube.com/watch?v=OSai5klswws&feature=relmfu

        • crainte d’un grandguignolesque ou..?

        • le doute vient de ce que je ne suis pas très en empathie avec la branche anarcho-gauloise
          mais je chipote

          • seriez pas en train de dev’nir un écrivant pour dadame Doc?

  4. moi j’aime bien celle-là

    http://www.dailymotion.com/video/x26kgf_zabriskie-point-melodie_music

    et pis toujours ce truc avec la syllabe avec le taî ça m’fait d’l’effet ça, c dingue!

  5. bonjour,
    où en êtes-vous de votre procès pour plagiat avec

    http://www.youtube.com/watch?v=sOYwaXattoc

    pour votre morceau

    http://www.youtube.com/watch?v=dFTV0Ezs6yU

    ?

    ça suffit pas toujours de juste speeder la rythmique

    • Si ce post était précédé par quelques autres montrant une attention d’un type différent aux productions de ZP, j’en rirais volontiers. Là étonnamment je ne ris pas. Je dois etre rabat-joie. C’est d’ailleurs le titre d’une autre de nos chansons, pompée sur Anne Sylvestre.

  6. Bonjour,
    le fichier de 700 Mo est corrompu: à environ 35 minutes, la lecture s’arrête. Ca vous fait pas ça vous?
    Raaaah la frustration.

  7. Frissons…souvenirs du dernier concert vendéen…
    (bravo pour le traitement vidéo on voit la difference)

  8. Super !
    Vous étiez jeunes et beau, mais rassure toi François, tu l’es toujours… : )
    Merci à Gérôme le webmaster pour cette video

Laisser un commentaire