Begaudeau.info, le site officiel de François Bégaudeau

Pas encore membre ? Enregistrez-vous et simplifiez-vous les commentaires !

TOP 30, la playlist de Bégaudeau

Parce que ça lui plaît

Toute la presse en parle !
« Honnêtement avant que je l’ ai vue sa playlist,  je l’ aurais pas cru » (Philippe Manoeuvre dans Marianne),
« il a toujours été un franc-tireur sournois » (Dominique Cassagrande dans Rock’n Folk)
Participez !

Découvrez la playlist de François ci-dessous. Si vous pensez avoir cerné ses goûts au point de les influencer alors proposez-lui un titre capable de détrôner un des siens. Cela peut même être un titre composé par vous, votre groupe, votre soeur. François écoutera et décidera.

Comment faire ?

Rien de plus simple : postez un commentaire contenant un lien  vers votre proposition à la suite de cet article.

 

 La playlist directement sur Youtube en cliquant ici

LA PLAYLIST (MàJ au 08/03/13)

(classement chronologique)

En vert les entrées, en orange les entrées les plus récentes

En Bleu les titres stables

En rouge au bas de la playlist les sorties

__________________________________________________________________________

Rolling Stones – Sympathy for the devil (Suggestion de Gladys avec G comme…)

Getting Better – The Beatles

Sly & The Family Stone – Underdog

Aretha Franklin – Respect

The Jackson 5 – I Want You Back

New York Dolls – Personality Crisis

Bruce Springsteen – it’s hard to be a saint in the city (suggestion de Joe Sweat)

The Stooges – Search And Destroy

Dr Feelgood – She Does It Right

Ramones – Beat on the Brat

The Clash – What’s my name

The Damned – Fan Club

Dogs – Teenage Fever

Pretenders – middle of the road (suggestion de Juliette revisitée par François)

Pixies – Debaser

Kriss Kross – Jump (suggestion de Izabelle)

Supergrass – Caught By The Fuzz

Nofx – Philthy Phil Philanthropis

Green Day – The Grouch (suggestion de Hakima)

Les Wampas – Twist a chicoutimi

Lauryn Hill – Doo Wop (suggestion de Bulle)

Jay-Z – I Just Wanna Love U (Give It 2 Me)

At The Drive In – One Armed Scissor (suggestion de Andynosaure)

Mando Diao – The Band

Kings Of Leon – King Of The Rodeo

The Fratellis – Henrietta (suggestion de Jeannie)

Munchausen by Proxy – Yes Man (suggestion de Zut, je n’ai pas de pseudo)

Eddy Current Suppression Ring – Which way to go (découvert grâce à Fe)

Azealia Banks – 212

The Monsters – Blow (suggestion de anna fabete)

ILS SONT SORTIS

The Rolling Stones – The Last Time

Jimi Hendrix – Purple Haze

The Stooges – 1969

Sex Pistols – God Save The Queen

Queen – Death on Two Legs

Stiff Little Fingers – Gotta Getaway

O.T.H. – Parce que ça nous plaît

Green Day – Stuck With Me

Arctic Monkeys – Bet You Look Good On The Dancefloor

The Breeders – Cannonball

The Strokes – Barely Legal (Demo)

The Rolling Stones – Have you seen your mother baby…

Nancy Sinatra – These Boots Are Made for Walkin’ 

Cypress Hill – Insane in the brain

The Undertones – Teenage Kicks

The Saints – Lost and found

Bunny Holiday & Pop Levi – Teach Me How To Bunny

Orelsan – Soirée Ratée

Fatboy Slim – Talking bout my baby

 

 

7 826 Commentaires

  1. hoouuuu la bonne musique de robot,
    pas de matière pas de matière que disait l’autre, keski faut pas entendre

  2. A fool for your stockings https://youtu.be/8vks-exZnGc

  3. i ve got a little red rooster https://youtu.be/t5C0uD2BuEc

  4. Black M – Je ne dirai rien ft. The Shin Sekaï, Doomams

    https://www.youtube.com/watch?v=IMDTr8d8ZVE

  5. feliz año nuevo a todas las sitistas y todos los sitistos
    peace & love

  6. John Lee Hooker – Boom Boom https://www.youtube.com/watch?v=X70VMrH3yBg

  7. Le film « L’Usine de rien » sort aujourd’hui, alors on s’échauffe :

    https://www.youtube.com/playlist?list=PL3f7H_CSr5LyJtr_ZsmYxx0xcYmzAZduZ

    • @Billy: Regard(s) de François Bégaudeau sur L’Usine de rien de Pedro Pinho – extrait https://vimeo.com/246289585

      • @tiresome: Merci …et t’as même l’entretien complet, tant qu’à faire https://vimeo.com/246110190

        Je note ce moment collector (après 13min) où François parle de nécessité en art. J’aime bien son hésitation avant de dire « nécessité », il pèse le mot, ça lui coûte un peu, mais pourtant c’est bien ça : « nécessité » par rapport au problème politique posé.

        Ça m’a donné envie de voir des films des Straub à noël. Je vais m’éclater.

        • @Billy:

          suis comme Myriam, aime bien le mode teasing (des fois qu’il y enlèverait le haut puis le, et vice et versa)

          – écouterai l’intégrale – merci – quand aurai vu le film (ce qui n´saurait tarder on espère)

          t’en as de la chance pour les Straub, toi qui ne demandait que ça pour Noël

          // in advance, happy straub to u //

          • ne tarde pas trop parce que le film est distribué à la clodo, et qu’en plus il démarre très très mal

          • @Chanteur des Zab:

            je fais vite, promis
            et toi, as-tu fini par voir l’Ouvrir la voix de Gay?

        • très bien vu
          j’hésite avant nécessité, en effet
          tellement bien vu qu’on dirait presque que t’as vu les rushes 25 fois

  8. Didier Wampas/Chappedelaine et ses maudits français

    https://www.youtube.com/watch?v=rI3llxnCC-A chansons à 4:30

    https://www.youtube.com/watch?v=Cjag87NggdY

    • Didier avec son groupe familial Sugar and Tiger
      https://www.youtube.com/watch?v=vV4PwyerKpo

      mignon le fiston Arnold

      • l’existence de ce groupe m’énerve un peu
        je devrais être ami de ça, et je vois que ça m’énerve un peu
        qu’est-ce qui m’énerve là-dedans? il faut que je creuse

        • @François Bégaudeau: facile: les enfants, les beaux enfants musiciens que Didier nous présente.

          • Didier Wampas est le roi
            Non il n’a pas peur des skinheads grecs

        • @François Bégaudeau:

          sors dè la fabrica dè nada :- )
          merci pour la reco begaudeau.info

          • merci pour eux d’y etre allée
            salle vide? un peu pleine?

        • @François Bégaudeau:

          le valent bien
          une grosse vingtaine habillée
          t’as pu voir le Gay?

          • ah y’avait un deal?

        • vais plutôt écouter Smash Mouth alors https://m.youtube.com/watch?v=L_jWHffIx5E

        • @François Bégaudeau:

          Dans la fabrica de nada, le lendemain de la sale découverte de l’un des leurs et du rameutage de la plupart pour récupérer une machine dans le camion de celui qui ne fait que faire son taf, les salariés n’osent tout d’abord comme pas faire de bruit, tant ils sont abasourdis et habitués aussi à ce que les emboutisseuses et autres machines-outils assourdissent les hangars, et on adore quand un des mecs désoeuvré finit par lancer, hasardeusement joueur et taquin, un écrou ou une vis à un collègue pas loin, à improviser une sorte de passe à dix qui devient vite musicale (la caméra ne suit et montre vite plus lanceur et receveur pour que juste on jouisse du tintement quand ça tombe au sol)
          Une séquence qui, dès son démarrage, nous a refait penser à un truc dans le 2 singes ou, on croit bien se souvenir de lignes qui disent – quelque part et à peu près – qu’on peut voir en l’enfant qui joue dans la cour la personne qu’il sera plus tard et/ou vice-versa et, ici, la majo s’outille et s’amuse bien vite d’un ballon dès la séquence d’après jusqu’à ce que le contremaître ou responsable d’atelier ( à moins qu‘il ne s’agisse d’un délégué du personnel) ne les interrompe dans leurs jongles au pied et jeu de passes

        • @François Bégaudeau:

          en sachant que la séquence de la course de transpalettes, qui figure elle dans la b.a. du film hommage aux expériences d’autogestion d’entreprises portugaises de Pedro Pinho, est elle aussi tellement joyeuse que c’est à 2 par appareil qu´on y coure, certain allant même jusqu’à singer un cavalier qui cravacherait sa monture pour la titiller puissamment depuis l’arrière de l’engin roulant.

          A Roissy-Charles2Gaulle, dans les hangars où sont triés et circulent les bagages, ça fait partie des comportements possiblement sanctionnables chez les salarié.e.s ce truc de prendre son transpal pour une trotti, ce qui n’empêche jamais personne d´improviser une course hors circuit vite fait

        • Et puis la séquence du trio matinal qui arrive, avec tous ces codes couleur, vestimentaires, postures qui vont bien pour dire qu’ils ont à charge d’organiser la restructuration, de gérer l’humain quoi.
          D’abord celle qui est nommée administratrice sur le site je crois, une sorte de boss d’un service liquidation d’une activité en toute légalité j’imagine, celle qui joue la proximité débordante, la familiarité même pas contenue, c’est une locale ça amadoue, elle en bise certaine et rappelle comme elle aime assister au spectacle des enfants lorsqu’ils ont un tel talent.
          Puis on présente un nouvel ingé dont l’enfermement sur la plateforme bureaux du haut sans jamais descendre mater les machines dira beaucoup – mis à part lorsqu’il s’agit de demander au chef d’atelier de couper le jus pour stopper les cadences frappées des machines en manque de tôles dans les racks et qui frappent dans le vide: cette séquence est une bien courte mais belle nique aux exploiteurs de cette fiction, comme un moment de reprise de force côté ouvriers qu’on trouve fort y compris s’il permet aussi aux gars comme de s’injecter une dose, de pas que se sevrer d’un coup de leurs outils de travail-joujoux.
          Quant à la cadre des RH, là pour ajouter du chaos à la déroute, elle fera pas non plus trop le poids en tentant la fibre famille avec la compagne de Zé qu’elle ira jusqu’à renifler sur son propre lieu de travail.

          • par humanité

        • Du coup, j’ai aussi repensé aux docu vus en salle cette année: N’importe qui, Le Vénérable W, Les sentinelles, Ex-Libris, 12 jours
          pas tant que ça mais de quoi faire un quinté, je réfléchis à l’ordre où je vais les jouer

        • @François Bégaudeau:

          par humanité

          la drh dit qu’elle se fend de cette visite par humanité?
          ou que c’est par humanité qu’elle informe en personne la compagne de Zé – qui « en tant que femme saura elle, être raisonnable  » (ça aussi elle le dit) – tant qu’à l’urgence/l’opportunité de la situation du moment à savoir: que Zé accepte de prendre de l’argent tant qu’il y en a encore à récupérer à ce stade de la restructuration et des négociations avec les (ex-)salariés

           » ronds ou carrés?
          – pardon?
          – les ongles?  » lui fait alors plutôt préciser la femme raisonnable, aussi manucure/esthéticienne/coiffeuse à ces heures pour bouffer, après avoir posé que Zé fera bien comme il voudra (et biiim dans ton plan-fake outré de psychologie-solidarité féminine-flatterie à 2 balles la drh)
          Non, on ne fricotte pas avec la classe dominante (le maillon qui a le pouvoir à un instant T) et qui croit même pouvoir t’avoir à l’affectif en plus.

          • @:

            … / tant qu’à quant à l’urgence/l’opportunité de la situation du moment / … hips

        • @:

          Et puis la séquence du trio matinal qui arrive, avec tous ces codes couleur, vestimentaires, postures qui vont bien pour dire qu’ils ont à charge la restructuration, de gérer de l’humain quoi.

          Parmi ce trio matinal, c’est du perso de la drh que Pinho va faire une sorte de motif qu’on retrouve dans des scènes en nombre presqu’égal au nombre de salariés à convaincre de négocier leur départ comme à l’amiable; ce perso-motif a pour caractéristiques un bruit de petits pas nerveux et rapprochés qui scandent le sol bétonné du hangar comme des secondes s’écoulent sur un minuteur.
          Un bruit de petits pas et une silhouette aux bras chaque fois verrouillés sur un dossier, bien serré sur le buste, comme si les étapes de liquidation des activités de la fabrique pourtant listées, cadrées, casées en lignes et en tableaux chiffrés craignaient d’être mises en désordre.

          Les plans rapprochés de dos sur ce perso de la drh m’ont ramenée à ceux de Tanovic sur son perso de la maître d’hotel dans son film Mort à Sarajevo, des persos dont l’écriture tient sur le programme unique qu’ils ont à charge d’exécuter,

Laisser un commentaire